Par où passe le Rhônexpress et à quelle vitesse ?

Le Rhônexpress est ce que l’on peut qualifier de tramway express moderne.

Il a mis du temps à se mettre en place, sans doute à cause de la volonté d’offrir le service de transport optimal pour un aéroport tel que le Lyon Saint Exupéry.

35 ans séparent l’inauguration de l’un des aérodromes les plus fréquentés de toute la France et celui de cette navette moderne, rapide et ponctuelle.

Voici les détails de son trajet et la vitesse à laquelle il traverse les différents tronçons de sa ligne.

Les lignes en commun du Rhônexpress avec le T3

D’une manière linéaire, le Rhônexpress part de la gare de Lyon Part Dieu, pour faire une escale sur Vaulx-en-Velin La Soie, continuer sur Meyzieu ZI et terminer au plus près des lieux d’embarquement de l’aéroport. Cela donne un parcours qui fait à peu près 23 kilomètres, dont le terminus au centre de la ville se trouve directement à proximité du métro urbain T3. Il partage d’ailleurs des similitudes dans son trajet avec celui-ci, avec des dépassements possibles et quelques voies communes. En direction de l’aéroport, quand on dépasse le deuxième arrêt, la ligne se met en parallèle de celle du TGV pendant 650 mètres, tout en profitant de ses propres infrastructures. (rhonexpress-media.fr )

Une vitesse variée selon les tronçons

Les commanditaires ont estimé que le temps de parcours devrait descendre en dessous des trente minutes pour être efficace. Cependant, sur certaines parties du trajet, la vitesse est obligatoirement limitée. Par exemple, quand le tramway urbain est à l’arrêt et que le Rhônexpress doit effectuer un dépassement, les raisons de sécurités imposent une vitesse de dix kilomètres à l’heure, pas plus. Sur les lignes utilisées en commun également, la célérité ne devrait pas excéder les 25 kilomètres à l’heure. Ce n’est que quand on atteint les périmètres de la ville que l’on peut atteindre des pointes de 60 kilomètres à l’heure. Ce n’est que sur la dernière portion de son trajet, environ sept kilomètres, quand il profite de ses propres infrastructures modernes, que le Rhônexpress atteint ses 100 kilomètres à l’heure.